Situation en cours


 

pour plus d'informations

cliquer ici

DESCRIPTION DU PROJET

Le Projet vise à contribuer à la sécurité alimentaire et à la préservation de l’environnement en milieu rural dans les Etats membres de la CLCPRO en évitant les invasions du Criquet pèlerin à partir des zones grégarigènes desdits Etats membres.

Le Projet comprend trois composantes :

I.         Renforcement des capacités ;

II.        Mesures d’accompagnement ; et

III.      Gestion du Projet.


Progrès et résultats obtenus :

Les activités réalisées au cours des années passées dans le cadre de la mise en œuvre des Plans d’opérations du programme EMPRES-RO ont été marquée par le développement de plusieurs début de résurgence du Criquet pèlerin en Mauritanie en 2006 et 2008, et par leur maîtrise, grâce aux capacités d’alerte et d’intervention rapide du Centre national de lutte antiacridienne, grandement renforcées par le programme EMPRES-RO.


  1. Renforcement des capacités des pays

1.1. Aspects institutionnels

Le renforcement des capacités du CNLA et son opérationnalité ont contribué à la mise en œuvre et l’accomplissement du processus institutionnel d’autonomie de la structure et ont permis également d’inscrire les activités en cours et futures dans une perspective de durabilité.


1.2. Surveillance et lutte précoce

Les activités de prospection sont réalisées en Mauritanie au cours des périodes de reproduction conformément aux plans d’action approuvés par la Coordination régionale (CLCPRO).

Il est à noter que la mise en œuvre effective au cours des deux dernières années des plans de surveillance/lutte en Mauritanie sur financements BAD, AELP, USAID et Gouvernement mauritanien dans les zones potentielles de reproduction du Criquet pèlerin a permis de détecter rapidement les premiers regroupements de ce ravageur au Centre de la Mauritanie (Sud Akjoujt), signes premiers du développement d’une résurgence. La disponibilité des ressources humaines, matérielles et financières pour une intervention rapide a été déterminante pour venir à bout de ce début de résurgence en moins d’un mois. Ainsi, en moins de 48 heures, le CNLA de Mauritanie a mobilisé 10 équipes de traitement et a renforcé ses équipes de prospection par trois autres dans les zones écologiquement favorables à la reproduction du Criquet pèlerin.

Il a été aussi noté, comme planifié, la conduite d’une prospection conjointe de deux semaines entre le Mali et la Mauritanie (août 2008). Cette prospection conjointe, la seconde depuis le démarrage du programme EMPRES-RO. Cette opération s’inscrivait dans le cadre du développement de la coopération entre les pays de la Région occidentale, en particulier ceux renfermant des aires grégarigènes. Au terme de cette mission, les résultats atteints furent :

-  le renforcement de la coopération entre le CNLA de la Mauritanie et le CNLCP du Mali des points de vue administratif, logistique et technique ;


-  une meilleure coordination facilitant les déplacements des équipes de prospection entre les deux pays;

-          un échange d’expériences et d’expertises entre les prospecteurs des deux pays sur les aspects techniques, administratifs et logistiques.


1.3. Système d’information et communication

Au cours des années passées, le programme EMPRES RO a contribué de façon notoire à l’amélioration des capacités de collecte, d’analyse et de transmission des données acridiennes. C’est ainsi que le programme de gestion des données acridiennes (RamsesV3) a été installé en Mauritanie et les cadres ont été formés à son utilisation ainsi qu’à celle de l’outil de collecte et de transmission des données de terrain (eLocust2).

La cellule de l’information acridienne du CNLA envoie régulièrement des bulletins mensuels de la situation acridienne à la CLCPRO et au DLIS de la FAO.


1.4. Renforcement des infrastructures

Les activités de renforcement des infrastructures des Unités nationales de lutte antiacridienne par la construction/réhabilitation des sièges et bases secondaires se sont poursuivies au cours de l’année écoulée.

Au niveau du CNLA, le taux d’exécution des différentes infrastructures, estimé par l’ingénieur résident, variait entre 80% pour les travaux de construction du siège du CNLA à Nouakchott, dont le financement est assuré par le projet BAD, et respectivement, 65% et 60% pour les bâtiments annexes et le magasin central de stockage de pesticides (1000 m²), tous deux financés par le projet AELP/BM et le Gouvernement de la Mauritanie.


1.5.  Intervention rapide

Les outils pour une intervention rapide ont été mis en place dans le cadre du projet PALPCP-CLCPRO de la BAD, du projet USAID et du projet AELP au niveau du pays. La mobilisation par notre pays en moins de 48 heures des équipes de traitement et de prospection pour faire face au début de résurgence en décembre dernier, la disponibilité des fonds du projet BAD in situ, et la mobilisation par le Gouvernement mauritanien de 120 000 $ EU en moins d’une semaine, démontrent les progrès réalisées dans le renforcement des capacités d’intervention rapide de notre pays.


1.6. Système de veille des dispositifs nationaux de lutte préventive

Afin que la CLCPRO puisse être régulièrement informée de l’évolution des dispositifs nationaux de lutte préventive (équipements, ressources humaines, etc…), un système de veille desdits dispositifs est en cours d’élaboration. A partir d’une base de données dynamique sous serveur web hébergé au sein de la CLCPRO à Alger, la Coordination régionale pourra ainsi disposer en temps réel de données exhaustives relatives aux capacités de lutte préventive des pays de la RO.

Au démarrage des travaux d’élaboration de ce système de veille, une réunion de cadrage fut organisée en septembre 2008 entre le Cirad (prestataire chargé de l’élaboration dudit système) et la Coordination Régionale. Elle a permis de valider l’approche méthodologique, le calendrier d’exécution et d’élaborer la structure de la future base de données. Une mission a été effectuée par le prestataire en novembre en Mauritanie et a permis de tester la base de données conçue et mettre à jour les moyens matériels, humains et financière du CNLA. Le système de veille devrait être finalisé au cours du 3ème trimestre 2009. Il permettra un suivi physique et financier en temps réel des moyens de lutte antiacridienne des pays de la RO et constituera donc un outil d’aide à la décision aux niveaux national et régional.


1.7. Plans de gestion des risques

Il est à rappeler que les canevas de Plan de Prévention du Risque Acridien (PPRA) pour les situations de rémission et de résurgence et de Plan National d’Urgence Antiacridien (PNUA) pour les situations de recrudescence et d’invasion, ont été élaborés lors d’un atelier de cadrage à Bamako (avril 2008). A partir de ces canevas, les plans spécifiques doivent être déclinés au niveau de chacun des pays membres du programme EMPRES-RO. Un appui important sur le plan de la méthodologie et de l’assistance technique est assuré par la CLCPRO dans le cadre du projet FSP au cours de l’année 2009, voire 2010, pour aider les pays à avancer rapidement tout en harmonisant leurs approches d’élaboration de leurs plans de gestion des risques. C'est pourquoi, la CLCPRO a engagé un prestataire unique, CIVIPOL, pour apporter l'appui nécessaire aux pays.

Le CNLA a organisé une retraite à Nouadhibou en 2008, pour l’élaboration de son PPRA. Par ailleurs, dans la perspective de vérifier l'opérationnalité des plans nationaux, une simulation grandeur nature est prévue en 2010 dans l'un des pays de la région (de préférence de la ligne de front).


2. Mesures d’accompagnement

2.1. Actions environnementales

Le Cahier des charges environnementales (CCE) définit les exigences auxquelles une campagne de lutte contre le Criquet pèlerin devrait répondre afin de minimiser l’impact de l’utilisation des insecticides sur la santé humaine et l’environnement. L’objectif de cette approche est d’harmoniser les exigences et mesures environnementales pour la lutte contre le Criquet pèlerin dans l’ensemble des pays membres de la CLCPRO. Un atelier de validation a eu lieu à Nouakchott, au cours du 1er semestre 2009.


2.2. Recherche appliquée

Dans le cadre du projet FIDA, des activités de recherches sur GM® ont été poursuivies au cours du second semestre 2008 à la station régionale de recherche d'Akjoujt. Leur objectif est d'identifier une nouvelle formulation de GM adaptée aux conditions réelles de terrain.


2.3. Formation

Conformément au Plan de formation régional validé par l’ensemble des pays membres du programme EMPRES-RO en avril 2007 à Niamey pour la période 2007-2009, des formations régionales de courte durée, des formations nationales de courte durée, des formations individuelles de courte durée et des formations de longue durée ont été réalisées au cours de cette période. Il s’agit de :


3. Recommandations

L’une des recommandations maîtresse de la mission d’évaluation du programme EMPRES RO consistait à une extension de la durée du projet BAD qui devrait être envisagée au moins pour la fin 2010. Cette recommandation est motivée par le faible taux de décaissement. Elle doit inciter les pays à suivre rigoureusement la mise en œuvre des activités planifiées.

Pour sa mise en application, une demande d’extension doit être envoyée à la FAO par les quatre pays bénéficiaires du projet BAD l’invitant à demander à la BAD une prolongation du projet jusqu’à 2011.